Un grand ouvrage sur un petit pays

Par Liza Belozerova | 3 novembre 2006

Pour citer cet article : Liza Belozerova, “Un grand ouvrage sur un petit pays”, Nouvelle Europe [en ligne], Vendredi 3 novembre 2006, http://www.nouvelle-europe.eu/node/37, consulté le 24 septembre 2022
pascal_orcierQuand un touriste part en voyage en France ou en Angleterre il s'attend à l'apparition physique des endroits dont les images l'ont fait rêver depuis longtemps et recherche les stéréotypes les plus connus. En revanche, cette attente de  choses concrètes disparaît dès qu'il envisage un voyage vers un pays comme la Lettonie. On n'a  souvent aucune idée de son architecture, de sa culture, ni la moindre connaissance de son histoire ; on se trouve devant un vide qui peut susciter la crainte d'entreprendre un tel voyage.
C'est ce vide dans l'esprit des peuples francophones que Pascal Orcier a tâché de remplir avec son livre sur la Lettonie intitulé « La Lettonie en Europe ».
Comme beaucoup de gens, en 2003, Pascal  Orcier connaissait très peu de choses sur ce pays, pas encore membre de l'UE, lorsque le  Ministère des Affaires Etrangères lui a proposé de travailler en tant que coopérant au Lycée Français de Riga et au Centre Culturel Français. Comme cette proposition tombait la même année que l'intégration dans l'Union Européenne - cela  l'a encouragé à partir à la découverte de cette terre  mal connue en Occident.

L'idée de créer un atlas sur la Lettonie, envisagé au début comme un petit livret éducatif, est venue de l'Ambassadeur de France en Lettonie de l'époque, M. Michel Foucher, qui a incité Pascal Orcier à réaliser ce projet.  Finalement, le projet de petit livret a évolué vers un grand ouvrage de 144 cartes proposant une étude approfondie de la Lettonie. Cet ouvrage bilingue franco-letton comprend six parties. La première est consacrée à l'histoire lettonne, depuis ses débuts, la deuxième propose des informations sur la Lettonie actuelle dans les domaines social, agricole, politique etc... Les dernières sections situent le pays par rapport à l'Union Européenne, ses voisins et au reste du monde dans des contextes variés.

Un résumé de ce livre est presque impossible car aucun sujet n'est laissé de côté. Ce  travail énorme et impressionnant a donné naissance à un ouvrage qui peut servir à la fois de manuel scolaire, de guide solide pour un voyageur curieux ou encore de  référence  pour un travail de recherche.  « Le but était de faire connaître la Lettonie en France, explique Pascal, et de proposer un outil nouveau en Lettonie - un regard étranger sur le pays ».

Le travail a également posé des problèmes délicats d'interprétation de l'histoire, comme la question de l'occupation ou de la libération des territoires pris par l'Armée rouge, ou des russophones en Lettonie.  La réception des géographes et des historiens aussi a été parfois ambivalente, car le livre présente un regard qui remet en question celui qui avait cours dans les cercles académiques lettons. La traduction en letton a, elle aussi, posé des problèmes car certaines expressions françaises n'ont pas leur équivalent en letton, comme la notion de ‘collectivité territoriale'. Cela n'a pas empêché les échos très positifs dans la presse lettonne qui a salué la  contribution à la popularisation de l'image de la Lettonie.

Ce livre se veut le résultat d'un parcours collectif. Passionné par son projet, Pascal Orcier a réussi à y intéresser d'autres personnes qui y ont apporté une contribution et leur expérience du pays. "J'ai pu confronter des informations apprises au cours de simples discussions avec les cartes réalisées à partir de statistiques et de nombreuses visites sur le terrain. J'ai apporté les cartes au lycée, les ai montrées dans la salle des profs et dans la classe, ce qui m'a permis de repérer de petites fautes et de voir les réactions. Le soutien de Michel Foucher a été aussi très important. Les cartes de géophysique et celles des élections législatives de 2002 sont l'oeuvre d'une géographe lettonne Anita Krampe. J'ai rassemblé aussi des informations en discutant avec les gens qui ont contribué parfois d'une manière involontaire », raconte Pascal. 

Derrière cet ouvrage apparaît une personnalité qui est entrée en profondeur dans cette culture méconnue, d'abord pilotée par les gens qui y étaient depuis quelques années, en s'appuyant sur des observations et en essayant de faire partie du quotidien des gens au cours de son séjour de deux années. C'est grâce à cela que la lecture fait émerger le pays comme un corps vivant, avec son passé et sa problématique actuelle, dans le cadre social, historique et culturel européen. Les cartes mènent le lecteur à travers l'histoire des Lettons depuis leur origine - un parcours marqué par l'histoire complexe des multiples occupations, qui s'est achevé par l'indépendance et l'émergence d'une culture solide et fortement ancrée dans l'héritage européen.