Pierre Kende : "La Hongrie est plutôt mécontente de ces vingt dernières années"

Par Alice Mansaud | 14 octobre 2009

Pour citer cet article : Alice Mansaud, “Pierre Kende : "La Hongrie est plutôt mécontente de ces vingt dernières années"”, Nouvelle Europe [en ligne], Mercredi 14 octobre 2009, http://www.nouvelle-europe.eu/node/705, consulté le 08 décembre 2022

budapest1956.jpgopinion.png En 1956, alors que le peuple hongrois se soulève contre le despotisme soviétique, Pierre Kende, journaliste, prend part à l'insurrection, le forçant à l'exil au moment de la répression par l’Armée rouge. Pour Nouvelle Europe, il témoigne de son combat en exil, et nous livre ses espoirs et désillusions sur la Hongrie d’hier et d’aujourd’hui.

opinion.pngbudapest1956.jpgEn 1956, alors que le peuple hongrois se soulève contre le despotisme soviétique, Pierre Kende, journaliste, prend part à l'insurrection, le forçant à l'exil au moment de la répression par l’Armée rouge. Pour Nouvelle Europe, il témoigne de son combat en exil, et nous livre ses espoirs et désillusions sur la Hongrie d’hier et d’aujourd’hui.  Pierre Kende est aujourd’hui président de l’Institut 1956 de Budapest et membre extérieur de l’Académie des Sciences de Hongrie.

Quel a été votre rôle dans et à la fin de l’ère communiste en Hongrie ?

En tant qu'éditeur de la collection Magyar Füzetek (Cahiers Hongrois) publiée à Paris de 1978 à 1989, mais aussi comme écrivain politique s'exprimant dans plusieurs revues de l'émigration de même que sur les ondes de Radio Free Europe, j'ai été l'un de ceux qui s'étaient donné comme tâche de préparer la société hongroise à l'inéluctabilité des changements démocratiques au sens occidental du mot, changements rendus possibles par le déclin de l'URSS et devant conduire à la fin du monopole communiste sur la vie politique et sociale de la Hongrie. Ce travail de "publiciste" était en harmonie avec les raisons de mon exil survenu après l'écrasement de la grande révolte nationale de 1956. Il a acquis une certaine notoriété. Le rôle des Cahiers hongrois est évoqué jusqu'à nos jours dans les débats sur la fin du régime communiste en Hongrie.

Quel a été votre sentiment lorsque les choses se sont précipitées dans les années 1980 ? Vous souvenez-vous aujourd’hui de l’avenir que vous avez alors envisagé pour la Hongrie ? Qu’en est-il en 2009 ? 

Faut-il insister sur le bonheur que j'ai éprouvé en observant les changements qui se sont précisés en Hongrie dès la fin de l'année 1988 pour culminer avec les élections libres de mars-avril 1990 ? Ces changements correspondaient à ceux que j'avais préconisés moi-même (suppression des entraves à l'initiative privée, y compris dans le domaine économique, retour à la démocratie ordinaire et aux libertés publiques). Mais j'avais mis aussi des espoirs dans certains développements comme le retour de la Hongrie à ses traditions libérales et progressistes, la réconciliation avec les pays voisin, enfin une expansion soutenue permettant à la Hongrie de rattraper son retard économique sur l'Europe occidentale. Une partie seulement de ces espoirs s'est avérée réaliste. Et pour des raisons diverses - dont toutes ne sont pas fondées - le pays est plutôt mécontent de ce qui lui est arrivé dans ces vingt dernières années.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Depuis 2006 (date des dernières élections), les perspectives des développements à attendre se sont considérablement assombries. Les libertés publiques écrites dans le marbre en 1989-1990 ont petit à petit permis à des forces rétrogrades et haineusement racistes non seulement de réémerger mais aussi de conquérir un semblant de majorité dans l'opinion publique, alors que leurs adversaires socialistes et libéraux, discrédités par leur incapacité à gérer les affaires du pays efficacement et honnêtement, sont désormais privés de tout élan, voire frappés d'une certaine paralysie. Comme, depuis 2009, ils manquent aussi d'un leadership crédible, tout semble indiquer qu'ils vont à la catastrophe. Les élections parlementaires de 2010 pourraient réserver à l'Europe de mauvaises surprises.

Pour aller plus loin

site20x20.png
Sur Nouvelle Europe
site10x10.png
Dossier d'octobre 2009 : La dissidence, quel passé pour quel avenir ? 
site10x10.png
Préparation de la Présidence hongroise de l’UE : entretien avec Attila Ágh