Les fondateurs patinent

Par Eurechos | 5 mars 2011

Pour citer cet article : Eurechos, “Les fondateurs patinent”, Nouvelle Europe [en ligne], Samedi 5 mars 2011, http://www.nouvelle-europe.eu/node/1061, consulté le 21 mai 2022

La France et l'Italie sont aux abonnés absents pendant les négociations concernant le budget de la politique agricole commune (PAC). Un comble pour ces deux pays fondateurs, importants bénéficiares de la PAC.

france_italie.jpg
 
 
 
 

C'est l'une des surprises de la réunion du Conseil européen : certains  pays historiques peinent à faire valoir l'influence qui devrait être la leur. En effet, où sont passés  l'Italie et la France? La première position adoptée par le Conseil a été impulsée par la Pologne, pays agricole certes, mais récent dans l'UE. Plus grave, ces grands pays n'ont pas de stratégie lisible!
S'ils sont clairs sur leurs objectifs - pour un maintient des aides directes-, ils ne parviennent pas à imposer leur rythme sur les négociations. Au contraire, la délégation chypriote fait mouche avec ses propositions, qui sèment la zizanie chez certaines délégations.
Autre problème : un certain manque de cohérence entre leurs représentants. Interrogé sur la stratégie d'alliance de la France, l'ambassadeur oublie de citer l'Italie.  Autre son de cloche. Du côté italien, on considère cette entente franc-italienne comme acquise.  Même si l'ambassadrice reconnaît que la stratégie italienne « est un peu confuse. » Quelques minutes plus tard, les deux délégations ont voulu affirmer des positions communes devant la presse, mais ont affiché à nouveau une certaine approximation.
Seule certitude, ces deux pays se raccrochent à une alliance avec l'Allemagne, seul pays fondateur à vraiment tenir son rang. Au fond, c'est à se demander si ces vieux pays fondateurs ne se sont pas laisser enfermés dans une certaine routine. Les pays plus récents, rentré en 2004, commencent à faire entendre leur voix. Un nouvelle donne en somme.