Les délégations réagissent à l'élection du candidat slovaque

Par Eurechos | 22 février 2010

Pour citer cet article : Eurechos, “Les délégations réagissent à l'élection du candidat slovaque ”, Nouvelle Europe [en ligne], Lundi 22 février 2010, http://www.nouvelle-europe.eu/node/810, consulté le 06 décembre 2022

Les délégations présentes lors de l'élection du Président stable de l'Union européenne réagissent en vidéo ou par écrit, à la nomination du candidat slovaque.

reactions_delegations.jpg

Les délégations présentes lors de l'élection du Président stable de l'Union européenne réagissent en vidéo ou par écrit, à la nomination du candidat slovaque.

Les derniers candidats en lice lors des négociations du 13 février nous ont confié leurs premières réactions.

{dailymotion}xcbnwm|312|196|0{/dailymotion}

Les réactions des candidats

Les différentes délégations ont ensuite réagit à cette nomination en nous faisant parvenir un communiqué écrit ou en vidéo lors de la réception à l'ambassade de Hongrie le 16 février.

{dailymotion}xcbng9|312|196|0{/dailymotion}

Les réactions des délégations

Communiqués officiels

Grande-Bretagne : La Grande Bretagne souhaite présenter ses plus sincères et chaleureuses félicitations à Guillaume Sylvestre pour sa nomination au poste de président du Conseil européen. La délégation britannique lui fait toute confiance dans l’exercice de ce rôle moteur, lourd de responsabilités. Nous serons très heureux de travailler avec l’équipe qu’il formera, tout en sachant qu’il respectera les opinions de chacun.

Lénaïc Vaudin d'Imécourt - Melissa Moothoo - Victoria Volossov

Allemagne : Nous tenons à féliciter la délégation slovaque pour son élection à la présidence du Conseil européen samedi dernier et l' assurer de notre soutien lors des négociations à venir.

La Slovaquie et l´Allemagne ont vu leurs préoccupations et enjeux converger pour finalement devenir communs au cours de la journée du 13 février, ce que nous ne pouvons que saluer.
Nous espérons voir les négociations futures se dérouler dans un climat de consensus et de coopération propre à l´esprit communautaire, derrière une présidence efficace et dynamique qui sera le reflet de l´apport des élargissements successifs de l´Union à des États propres à lui conférer un souffle neuf, telle la Slovaquie.
Au nom de la délégation allemande, Tiffany Siroux, Laura Nounes Da Costa et Nickolas Cherrier.

Suède : Le Royaume de Suède souhaite officiellement féliciter la Slovaquie pour son accession au poste de la présidence du conseil, à l'issue de la journée de Samedi 13 Février 2010.

Nous voulions souligner la bonne volonté de la Slovaquie à essayer de concilier au mieux les exigences de chacun. Il nous paraît indispensable de continuer de prendre en considération les intérêts de tous et de viser le meilleur compromis possible,  sans pour autant transiger sur les valeurs démocratiques qui sont celles des Etats membres de l'UE.

L'expérience soviétique de la Slovaquie lui confère une qualité d'écoute particulière, lui permettant de comprendre les craintes que peuvent ressentir, en particulier les Pays Baltes et la Pologne, face aux intentions de notre partenaire russe, notamment au sujet de lasécurité énergétique.

En outre, la Slovaquie étant un pays à faible densité démographique, par rapport à la moyenne européenne, elle saura certainement représenter au mieux la voix des pays de taille plus réduite, leur conférent un poids qu'ils méritent au sein de l'Union Européenne.

Cependant, nous attendons de la nouvelle présidence une aptitude à gérer les intérêts divergents et même parfois opposés de tous les Etats membres.
Aux yeux de la Suède, il est nécessaire que le président du conseil recherche un large consensus, évitant des différences de traitement entraînant au sein de l'Union Européenne des tensions malvenues pour la suite des évènements.

Nous espérons que sa jeune expérience de l'Union européenne ne constituera pas un handicap à la présidence, ainsi qu'à sa gestion des négociations, le 6 mars concernant la politique énergétique européenne.

Afin d'être à la hauteur de ses nouvelles responsabilités, la diplomatie slovaque devra témoigner du même dévouement à la cause européenne que par le passé.

Cordialement, M. Tanguy Séné, Mlle Giulia Pastorella et Mlle Anne-Sophie Hollstein

 

Grèce, Espagne, Italie :

Nous, Royaume d'Espagne et Républiques hellénique et italienne saluons la nomination de la délégation slovaque à la Présidence permanente du Conseil européen. Nous sommes heureux du consensus dégagé à travers la décision prise à l'unanimité. Nous soulignons également le retrait raisonnable des autres candidatures au profit de l'intérêt commun.

Nous félicitons par ailleurs l’organisation du sommet, parfaitement menée par la délégation hongroise.

Alors que de nombreux dossiers sensibles seront abordés lors des prochains sommets, nous nous félicitons pour cette première étape franchie sous le signe de la raison et de la protection de l'intérêt communautaire.

Dans un soucis de cohérence, nous devons réaffirmer notre volonté de continuer à travailler ensemble, et ce, afin de faciliter les prochaines réunions.

Alors que nos trois pays se sont engagés, bien avant le sommet européen, vers un rapprochement en vue d'impulser une réelle et sincère volonté de cohésion entre tous, nous sommes heureux de constater que notre travail n'a pas été vain. En effet, le programme définitif, défendu par l'actuelle présidence, reprend l'ensemble des points défendus par nos délégations.

En matière de politique européenne, il y a une totale identité de vue entre nos trois pays. Ainsi, une responsabilité particulière pèse sur nos épaules pour faire avancer l’Europe vers davantage de solidarité, et davantage de réactivité.

Nous sommes fiers et heureux que le Conseil européen ait affiché une position commune et nous sommes convaincus que le Nouveau Président exercera un leadership politique fort, notamment pour assurer la sécurité des approvisionnements énergétiques européens.

Nous vous prions de croire, Mmes et Mrs les représentants, en notre parfaite considération.

 

 

La République hellénique

 

Le Royaume d'Espagne

 

La République italienne