Le Conseil divisé en deux

Par Eurechos | 5 mars 2011

Pour citer cet article : Eurechos, “Le Conseil divisé en deux”, Nouvelle Europe [en ligne], Samedi 5 mars 2011, http://www.nouvelle-europe.eu/node/1060, consulté le 21 mai 2022

Les négociations sont entrées dans leur phase finale et les avis se font plus tranchés. A l'heure actuelle, deux grandes coalitions sont apparues, divisant le Conseil.

0305_couloirs.jpg"Il y a ceux qui veulent conserver un équilibre entre les deux piliers, et ceux qui voudraient diminuer le financement des aides directes en faveur du deuxième pilier", résume une représentante allemande. "En somme, le Conseil est divisé en deux." D'un côté, on trouve donc l'Allemagne, la France, l'Estonie, la Hongrie, l'Italie et la Roumanie. De l'autre, le Royaume-Uni, la Suède, Chypre, le Danemark et l'Espagne semblent fédérer de nombreux pays. Une situation qui inquiète les Allemands et les Français.

"Ca devient inquiétant", concède-t-on côté allemand. Si on assurerne pas vouloir en arriver à devoir réunir une minorité de blocage et chercher un compromis à tout prix, on prend tout de même des précautions. En milieu d'après-midi, la France commençait déjà à rassembler des informations sur les populations des différents pays. "Il est hors de question de supprimer les aides directes", affirmait ainsi fermement la représentante allemande.

Si elle espère toujours parvenir au consensus, la présidente va avoir du travail. Sarah-Marie Männche et Sarah Libert , la présidente de la Commission faisaient la navette entre les deux coalitions pour tenter d'arrondir les angles. 

Pour rappel, le premier pilier concerne les aides directes et le second pilier le développement agricole.