Joaquín Cortés : ambassadeur des droits des Rroms

Par Pauline Joris | 1 janvier 2007

Pour citer cet article : Pauline Joris, “Joaquín Cortés : ambassadeur des droits des Rroms”, Nouvelle Europe [en ligne], Lundi 1 janvier 2007, http://www.nouvelle-europe.eu/node/82, consulté le 08 août 2022

Quand un célèbre danseur de flamenco vient au Parlement européen, que vient-il faire? Il défend les droits des Rroms.

Le 28 novembre dernier Joaquín Cortés était en effet l'invité du Parlement européen pour parler et faire mieux connaître la situation des Rroms en Europe et soutenir l'action de l'UE, et en particulier du Parlement, en matière des droits des Rroms.

Joaquín Cortés est danseur et chorégraphe de flamenco passé par le ballet national de Madrid. Né à Cordoue, il est de nationalité espagnole, et c'est en espagnol qu'il s'est exprimé au Parlement européen. Mais il est également Rrom et aujourd'hui célèbre et reconnu pour son travail. Il s'est engagé sur le terrain à l'amélioration de la situation des Rroms en créant une fondation qui porte son nom. Concrètement, cette visite de Cortès au Parlement, organisée par la député européenne Els de Groen (Pays-Bas, Verts/ALE), avait pour objectifs de mettre en lumière les difficultés des Rroms et de dénoncer le racisme dont les Rroms sont quotidiennement victimes.

Joaquín Cortés, aujourd'hui star s'abritant derrière ses lunettes noires, a donné des exemples concrets de ce racisme, qui s'exprime sous forme de petites et grandes humiliations quotidiennes, de grandes difficultés en matière d'accès à l'emploi et à un logement décent. Il a, entre autre, insisté sur le problème de la reconnaissance des Rroms, une reconnaissance qui commence par appeller une communauté par son nom et à ne pas utiliser diverses dénominations à la connotation péjorative.

Le Parlement européen et Joaquín Cortés ont tous deux profité de l'image l'un de son invité, l'autre de son hôte, pour attirer l'attention de l'opinion publique sur la situation des Rroms dans l'Union et sur leur action sur cette question (Résolution du Parlement du 28 avril 2005 - Fondation Joaquín Cortés) … et aussi - c'est de bonne guerre - pour faire un peu parler d'eux.
Et si la place d'un danseur de flamenco semble apparement être plus sur scène que devant les élus européens, toute initiative pour faire reculer, pas après pas, la méconnaissance et les préjugés contre les Rroms est bonne. A l'Union européenne de continuer à agir pour que les droits des quelques 10-12 millions de Rroms habitant l'UE, une population plus importante que celle de 20 des 27 États membres, soient mieux respectés.

Source photo:  Joaquín Cortés & Antón Jiménez sur Wikimedia Commons.