Le cinéma et l'audiovisuel en Europe

Par Capucine Goyet | 10 juin 2013

  

"L’image n’est pas une quelconque idée exprimée par le réalisateur, mais tout un monde miroité dans une goutte d’eau", Andreï Tarkovski

En tant que système de signes, le cinéma développe un langage cinématographique qui associe unités de sens (dénotation) et esthétique (connotation). Bien qu’universel, ce langage cinématographique s’ancre dans une temporalité et un espace. Il s’inscrit dans des imaginaires nationaux : choix du marqueur religieux chez un Kieslowski, mosaïque ethnique chez un Kusturica ou encore méditations métaphysiques chez un Rohmer. Quelles visions de l’Europe offrent alors les réalisateurs dispersés à ses quatre coins ? Quelles réalités, bien que déformées et remodelées par la symbolique filmique, se dessinent dans ce paysage cinématographique européen ? 

Il y a quelques jours à peine s’achevait le festival de Cannes. Cette année, sept films en compétition pour la Palme d’or étaient soutenus par le programme européen MEDIA. Celui-ci a permis d’investir plus d’1,5 milliard d’euros dans le développement de films depuis 1991, afin d’accroître la diversité et la compétitivité internationale du cinéma européen et de l’industrie audiovisuelle. Si la Commission européenne apporte son soutien à la création cinématographique européenne, elle l'inclut également dans les futures négociations avec les Etats-Unis en vue d'un accord de libre-échange. Karel de Gucht, commissaire européen au Commerce, a en effet expliqué que l’Union européenne et les Etats membres conserveraient leurs politiques de promotion de la diversité culturelle, via les méthodes de subventions, quotas, aides fiscales et nouveaux instruments de financement des œuvres culturelles. Il a, en revanche, estimé qu’une exclusion à tous les niveaux des services audiovisuels dans les négociations transatlantiques n’était ni nécessaire, ni justifiée : avoir des lignes rouges ne signifie pas le retrait de domaines entiers de la table de négociations avant même que celles-ci n’aient commencé. Dans ce contexte, quelle(s) signification(s) revêt l’exception culturelle ? Et quels enjeux sous-tendent ces politiques de soutien à l’audiovisuel au sein de l’Union européenne ?

Autant de sujets divers auxquels le dossier estival de Nouvelle Europe essaie de répondre…

Ce mois-ci dans le dossier:

Sur la version française

Sur la version anglaise

Sources photos: Romy Schneider par Capucine Goyet pour Nouvelle Europe.

Ajouter un commentaire

HTML filtré

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.