Colloque: "Où en est l'Etat de droit dans l'ex-Europe de l'Est, 20 ans après la création du Mémorial de Sighet (Roumanie) ?"

Par Anonyme | 26 novembre 2013

Pour citer cet article : Anonyme, “Colloque: "Où en est l'Etat de droit dans l'ex-Europe de l'Est, 20 ans après la création du Mémorial de Sighet (Roumanie) ?"”, Nouvelle Europe [en ligne], Mardi 26 novembre 2013, http://www.nouvelle-europe.eu/node/1757, consulté le 26 octobre 2020

Lise Herman, doctorante à l'Institut européen de la London School of Economics and Political Science et membre de la Rédaction Londres de Nouvelle Europe, participera à la seconde table ronde du colloque sur l'Etat de droit  dans l'ex-Europe de l'Est organisé mardi 3 décembre par la Maison de l'Europe de Paris, en partenariat avec l’association Fondation "Mémorial Sighet" de Paris.

« Quand la Justice ne réussit pas à être une forme de mémoire, la mémoire peut être une forme de justice : 20 ans après la création du Mémorial de Sighet (Roumanie) à la mémoire des victimes du communisme, où en est l'Etat de droit dans l'ex-Europe de l'Est ? »

Première table ronde :Le Mémorial de Sighet

Avec la participation de:

  • Ana BLANDIANA, fondatrice du Mémorial Sighet, présidente de l’Académie Civique, « Peut-on enseigner la mémoire: Le Mémorial Sighet, Genèse et réalisation »,

  • Stephane COURTOIS, historien du communisme, directeur de recherches au CNRS, recteur de l'Ecole d'été à Sighet, 
  • Romulus RUSAN, fondateur du Mémorial Sighet, directeur du Centre International de Recherches sur le communisme, « De la mémoire vivante à l'histoire écrite »,
  • Ioana BOCA, directrice exécutive de l'Académie Civique, « Le soutien des jeunes étudiants au projet du Mémorial Sighet »,
  • Thierry WOLTON, écrivain français, « Mémoire et héritage du communisme en Europe aujourd'hui »,
  • Sandu HANGANU,architecte, doctorant en architecture du patrimoine, élève à l'Ecole d'été de Sighet.

Cette table ronde sera animée par Pierre HASSNER, directeur de recherches honoraire à Sciences Po, Paris.

Deuxième table ronde : La situation actuelle, 20 après la création du Mémorial et presque 25 ans après la chute des régimes communistes, en Roumanie, et dans d'autres pays de l'ex-Europe de l'Est (la Bulgarie, la Hongrie, la République Tchèque et la Pologne).

Avec la participation de 

  • Jean-Charles SZUREK, directeur de recherche au CNRS, 
  • Svetlana DIMITROVA, docteur en sociologie, chercheur associé IRIS-EHESS, 
  • Lise HERMAN, doctorante à l'Institut européen de la London School of Economics and Political Science (LSE) de Londres, 
  • Raluca URSACHI, docteur en Sciences politiques, 
  • Radu PORTOCOLA, écrivain, ancien directeur de l'Institut culturel roumain de Paris (2005-2006), 
  • Alexandru HERLEA, professeur des Universités émérite, ancien Ministre de l'Intégration Européenne du gouvernement roumain (déc.1996-déc.1999).

Cette table ronde sera animée par Jacques RUPNIK, professeur à SciencesPo Paris et directeur de recherches au CERI.

Dans le cas de cette seconde table ronde, Lise HERMAN interviendra plus précisément sur: "Division mémorielle et Polarisation partisane: le cas hongrois".

Cette intervention proposera une analyse des difficultés actuelles que traverse la consolidation démocratique en Hongrie, à la lumière des récits historiques antagonistes structurant la compétition politique hongroise. Lise HERMAN défendra l'idée qu'une polarisation partisane de la mémoire nuit à la notion de demos, ou d'unicité de la communauté politique en Hongrie, compliquant par là même le déroulement apaisé du jeu démocratique. Cette intervention donnera d'abord un aperçu de la situation politique actuelle en Hongrie; au delà d'une description de l'érosion des principales institutions démocratiques depuis 2010, l'accent sera mis plus particulièrement sur les déséquilibres profonds qui ont émergé durant cette période au sein des structures de la compétition partisane hongroise. Dans un second temps, l'intervenante illustrera par des données empiriques l'existence d'une fracture mémorielle en Hongrie, et ses conséquences sur l'équilibre de la compétition partisane. Elle s'appuiera plus précisément sur l'analyse d'entretiens individuels et collectifs réalisés par Lise HERMAN à l'automne 2013 auprès de 70 jeunes membres de partis politiques à Budapest. L'analyse de ces discours illustre en effet une forte interdépendance entre les représentations que se font ces jeunes de la structure partisane hongroise, et les récits antagonistes qu'ils tiennent sur le XXème siècle.

Source photo: CC Sighet Memorial Museum Map sur Flickr

Ajouter un commentaire

HTML filtré

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.