UE

L'espace politique comme théâtre de l'insulte

Par Gatien Du Bois | 11 février 2014

De nos jours,  il semble qu'à l'éloquence courtoise des débats politiques mesurés et argumentés on ait substitué les excès verbaux, écrits ou gestuels. Or, l'insulte en politique est une (mauvaise) pratique ancienne. D'ailleurs les injures, gros mots et autres outrages sont révélateurs des positionnements, des stratégies et des mœurs politiques. Dès lors, l'insulte serait-elle le baromètre de la démocratie, le meilleur moyen de canaliser la violence tout court? « Gouverner, c'est choisir » déclarait Pierre Mendès-France, devrait-on dire désormais « Gouverner, c'est insulter »?

La crise pousse l'Europe sur le terrain de la coopération à tout petits pas

Par Claire Martin | 17 janvier 2014

Les 28 chefs d’État et de gouvernements de l'Union européenne se sont réunis les 19 et 20 décembre derniers pour discuter de l'épineuse question de la défense européenne. C'est la première fois depuis le début de la crise, mais aussi depuis l'adoption du Traité de Lisbonne, qu'un sommet européen est dédié à cette question. Sans surprise, les conclusions sont loin d'être ambitieuses et bien éloignées d'une défense purement européenne. S'il est bien une prérogative que les États membres ne sont pas prêts à abandonner au joug communautaire, c'est la défense. Clé de la souveraineté nationale et symbole de la puissance d'une nation, la défense est et demeurera de compétence nationale.

Cacophonie et indécision dans l'action extérieure européenne : que retenir du cas syrien ?

Par Willy Kokolo | 17 janvier 2014

Alors que les populations du monde entier viennent de passer à l'année 2014, la Syrie entame sa troisième année de guerre civile avec déjà un lourd bilan : 100 000 morts, deux millions de personnes réfugiées dans les pays voisins, et six millions de déplacés internes. Une crise humanitaire grave, s'alarment les dirigeants européens. Pourtant, il ne semble pas y avoir de signal d'alarme assez fort pour générer la cohérence et l'efficacité tant recherchées dans l'action extérieure de l'Union Européenne. Retour sur des aspects clés de l'action européenne récente au Moyen-Orient.

Mutualiser les forces de défense: les enseignements de la Brigade franco-allemande

Par Capucine Goyet et Nadège Marguerite | 4 novembre 2013

L’exemple récent du Mali a révélé des divergences franco-allemandes en termes de choix stratégiques militaires, notamment la non-utilisation de la Brigade franco-allemande, instrument de coopération bilatérale. Pour quelles raisons ? Quelles sont les résistances au renforcement de la coopération militaire franco-allemande ?

Entre Bruxelles et Moscou: les Etats du Partenariat Oriental

Par Claire Dilé | 13 octobre 2013

Ce moment de l'aube ou du crépuscule où il ne fait pas encore assez jour pour distinguer un chien d'un loup : voilà en quelque sorte la situation dans laquelle se trouvent les voisins orientaux de l'Union européenne, à savoir l'Ukraine, la Moldavie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan et l'Arménie. À mi-chemin entre un rapprochement européen et un resserrement des liens avec le grand frère russe.

Le sommet de Vilnius: vers un rapprochement des pays du Partenariat oriental avec l’UE ?

Par Henri-François Caudrelier | 13 octobre 2013

Les 28 et 29 novembre prochains se tiendra à Vilnius le troisième sommet du Partenariat oriental (PO). Ce programme encadre les relations de l’Union européenne (UE) avec ses voisins de l’Est - Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie, Ukraine. Si plus de quatre ans après sa création, "l’Ostpolitik" européenne a permis un rapprochement économique et commercial avec les Etats d’Europe orientale et du Caucase du Sud, les divergences restent nombreuses tant du côté des Etats membres que des pays partenaires.

La présidence lituanienne peut-elle encore faire adopter la directive tabac ?

Par Claire Martin | 5 octobre 2013

Le Parlement européen se prononcera, mardi 8 octobre, sur la directive proposée par la Commission européenne concernant les produits du tabac. Après le report du vote, initialement prévu en septembre, les députés débattront dans un climat particulièrement tendu. Entre spécificités nationales, harcèlement des lobbys du tabac et autres soupçons de conflits d'intérêts, les discussions s'annoncent animées.

Pages